samedi 23 septembre 2017

Winter (Les chroniques lunaires)

Auteur : Marissa Meyer
Edition : PKJ
Pages : 987
Langue : français

Résumé : 


La Princesse Winter est admirée par le peuple lunaire pour sa grâce et sa gentillesse. Malgré les cicatrices qui marquent son visage, on dit que sa beauté dépasse de loin celle de sa belle-mère, la Reine Levana.

Winter déteste Levana et sait que cette dernière n'approuverait pas ses sentiments pour son ami d'enfance, le séduisant garde Jacin. Mais la jeune fille n'est pas aussi faible que le croit la reine et cela fait des années qu'elle a entrepris de contrecarrer les plans de sa belle-mère. Avec Cinder et leurs alliés, Winter pourrait même avoir le pouvoir de commencer une révolution et gagner une guerre qui sévit depuis trop longtemps.

Est-ce que Cinder, Scarlet, Cress et Winter seront à la hauteur pour battre Levana et enfin trouver la paix qu'elles méritent?
Titre original : The Lunar Chronicles, book 4: Winter (2015)


Clairement, en ce moment, je suis une faignante en puissance. J'ai plus envie de lire que de chroniquer, oui, je sais, je suis faible mais il faut savoir que posséder une PAL imposante à un effet particulièrement néfaste : je reste une plombe à chercher ma prochaine lecture et il faut savoir que je suis très chiante pour la choisir : il faut que l'atmosphère concorde avec mon humeur et que accessoirement les étoiles soient alignées et qu'une comète rose bonbon joue au hoola hoop...
Et pourtant, j'adore cette saga donc cela fait bien longtemps que j'aurais du la chroniquer... bref...

J'ai un pincement au cœur à l'idée de refermer cette saga que j'ai tout bonnement adorée et qui m'a fait voyager au possible. Il me reste encore "Fairest" et "Stars Above" à lire mais ce n'est pas pareil sniff.
J'ai beaucoup aimé ce dernier tome et j'ai apprécié la manière dont il fut cloturé, je craignais une fin facile mais bien au contraire.
Si je voulais vraiment être tatillon, je dirais qu'il était trop long : il n'y a pas de longueurs et il renferme des déferlantes d'action où on ne s'ennuie à aucun moment mais je pense que je l'aurais d'autant plus apprécié s'il avait été scindé en deux parties. Il faut croire que les pavés ne m'attirent pas plus que ça^^.

J'avais peur d'être perdue par le grand nombre de personnages mais ce ne fut pas le cas.
L'auteure a su articuler avec brio les différents groupes sans qu'aucun d'entre eux ne soit délaissé et en un sens cela a permit de conserver un bon rythme à l'histoire car sitôt qu'un personnage commencé à me manquer, il réapparaissait!
J'apprécie toujours autant la plume de l'auteur et ses nombreux clins d’œil aux contes originaux qui n'ont cesse de me faire sourire.

Une histoire haute en couleurs aux milles rebondissements et beaucoup d'action. Les romances ne tirent pas dans le niais et ne sont finalement pas au premier plan laissant la part belle aux affrontements et autres infiltrations.

J'adore toujours autant les personnages, tout particulièrement Scarlet, toujours aussi mordante et combative!
J'ai eu un coup de cœur pour un autre personnage qu'au final, je ne pensais pas autant aimé : Levana!
On en apprend un peu plus sur elle et je comprend vraiment pourquoi l'auteure lui a destiné un tome!

Vous l'aurez compris, j'ai adoré (répétition quan tu nous tiens...)

vendredi 15 septembre 2017

Fendus jusqu'à l'âme

Auteur : Meryl Mille
Edition : Editions 66
Pages : 209
Langue : français

Résumé : 


Deux pays se livrent une guerre silencieuse mais meurtrière, où les civils sont les premières victimes. Malgré les combats qui font rage, les véritables raisons du conflit échappent au reste du monde et rien ne semble présager une amélioration de la situation. De son côté, Sybille est persuadée de n’avoir plus rien à perdre suite à une douloureuse épreuve. Elle franchit un point de non-retour qui lui permet de s’affranchir de la principale contrainte de tout être vivant : la peur. Ainsi libérée, elle part au cœur de cette guerre, dans l'espoir de trouver, à défaut d'une raison d'exister, une utilité à la vie dont elle ne veut plus. Si toutes les douleurs sont dévastatrices, parfois jusqu'à l'âme, ce qu'elle va découvrir sur place et sur elle-même la conduira bien plus loin que ce qu'elle aurait pu imaginer... 

L'auteure m'a offert ici un voyage dépaysant où j'ai rencontré les paysages désertiques et les populations de ces deux pays qui se livrent une guerre sans merci en ne sachant pas vraiment l'utilité de tout cela.
J'ai aimé découvrir ces contrées aux côtés de Sybille et dès le départ, le récit nous immerge dans cet univers avec d'autres coutumes, d'autres lois... 
Je ne connais pas du tout les pays du Moyen Orient mais par le regard de Sybille je me suis confrontée à des réactions que je suis sûre que j'aurais eu. 
Ne nous leurrons pas, pour nous occidentaux, dès l'instant où nous mettons un pied dans ce "type" de pays, nous devenons  paranoïaques et les réactions de Sybille sont typiquement celles que j'aurais eu...


La plume est fluide et on s'immerge assez vite dans l'univers de l'auteure. 
J'ai aimé le sentiment de découverte perpétuelle que j'ai ressenti et j'ai aimé les différents personnages que j'y ai rencontré. 
C'était vraiment intéressant de découvrir leurs motivations et surtout d'essayer de comprendre qui est la victime et qui est le bourreau.

J'ai tellement adoré ces personnages et ces contrées que j'aurais vraiment adoré y rester plus longtemps, apprendre à connaitre ces peuples au jour le jour et y découvrir leurs coutumes. Tout simplement prendre le temps.




Sybylle est un personnage vraiment intéressant de par son passif, ses motivations mais c'est avant tout son esprit vif qui m'a séduite. 
C'est une femme très maligne qui ne se laisse pas abuser et elle va le prouver nous réservant de "belles" surprises.

Ce roman se finit sur un joli retournement de situation et des événements qui s'enchaînent à vive allure pour finir en apothéose. 
Cette fin, je l'ai juste adoré et a dépassé mes attentes me laissant espérer un tome 2 qui poussera encore plus dans l'immersion et l'action.


Une belle surprise


lundi 4 septembre 2017

Wings

Auteur : Aprilynne Pike
Edition : HarperTeen
Pages : 384
Langue : anglais

Résumé : 


Laurel, fascinée, fixait les pâles choses avec de grands yeux. Elles étaient terriblement belles – trop belles pour l’exprimer en mots. Laurel se tourna de nouveau vers la glace, son regard sur les pétales voltigeant à côté de sa tête. Ils ressemblaient presque à des ailes. Dans ce récit extraordinaire de magie et d’intrigue, d’amour et de danger, toutes vos certitudes sur les fées seront transformées à jamais.
Titre original : Laurel, book 1: Wings (2009)


Croisé par hasard au détour d'un blog, ce livre avait retenu mon attention. 
Je me suis dis : pour une fois qu'on a pas à faire à un loup garou ou un vampire etc ça valait le coup de se laisser tenter. 
Des pétales qui poussent dans le dos, je trouvais cela peu ordinaire (moins ordinaire qu'une paire de crocs en tous les cas).


Désolée, mais je suis dans l'obligation de tailler ce livre en pièces dans les règles de l'Art...
Je vais prendre le parti de me dire qu'il est vraiment destiné à un public "très" jeunesse car franchement, on atteint les confins de la niaiseries et on y trouve des avalanches de clichés.
Je suis d'accord que dans ce type de lecture, on a forcément des "passages obligés" du type : nouvelle élève, nouvelle école, beau garçon, romance etc etc. Mais étoffer l'histoire n'aurait pas été de refus...

Le récit met beaucoup de temps à se déployer et traîne clairement en longueur... Il faut vraiment avoir ingurgité une bonne partie de l'histoire avant d'apprendre la nature de Laurel ce qui est très très long. 
Cette dernière s'extasie et s'horrifie alternativement sur ses pétales et on finit par tourner en rond en se demandant : quand est ce qu'il va se passer quelque chose?
Et lorsque finalement les péripéties se succèdent, on tombe dans le cliché, sans surprise ce qui devient véritablement ennuyeux.


Niveau personnages, on a le droit à une héroïne irritante au possible avec des comportements du genre : "Oh mon Dieu, j'ai une fleur dans le dos... Est-ce que j'aime *** ou ***?"
Qui se pose des questions comme ça sérieusement dans une telle situation? (non pas que beaucoup de gens aient une plante qui pousse dans le dos mais tout de même).

Clairement, l'auteure a montré de l'originalité mais le récit manque vraiment de profondeur et de surprise, je ne lirais pas le tome 2.


See you soon!



samedi 2 septembre 2017

Throne of Glass

Auteur : Sarah J.Maas
Edition : Bloomsbury
Pages : 404
Langue : Anglais


Résumé : 


Le royaume d’Adarlan, d’où toute magie a été bannie, est gouverné d’une main ferme par un roi tyrannique. Celeana, membre de la secte des Assassins et opposée au pouvoir du roi, est emprisonnée dans les mines de sel d’Endovier depuis plus d’un an. Pour gagner sa liberté, Celeana doit représenter le prince Dorian dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant 4 ans. Mais les concurrents, l’un après l’autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Celeana sent son tour venir.
Manifestement, d’obscures forces magiques ressurgissent dans l’ombre de la cité et la jeune Assassineuse va devoir leur faire face… Heureusement, elle pourra compter sur l’aide de deux hommes : son entraîneur, le beau capitaine Chaol, et le prince Dorian en personne, qui sont tous deux tombés amoureux d’elle. Et dont les charmes ne la laissent pas indifférente…
Titre original : Throne of Glass, book 1 (2012)


J'ai vu passer la version française encore, encore et encore... Et là PAF! Je tombe dessus à un prix tout mini riquiqui! C'était comme un appel divin, une main venue des cieux me pointant du doigt en taunant d'une voix rauque : "ACHETE LE CHLOE OU TU LE REGRETTERAS! MOUHAHAHAH"
Forcément, j'ai flippé, déjà parce que la main en question avait bousillé mon mur en passant à travers et puis aussi parce qu'une main venue de nulle part comme ça c'est un tout petit peu bizarre non? Du coup, vu que je suis une flipette, je me suis "forcée" à acheter ce livre tout à fait contre ma volonté. Bah oui, une pattoune venue de l'espace c'est une bonne excuse non?


J'ai totalement adoré l'univers construit par Sarah J.Maas.
Je ne suis pas une grande fan de Fantasy mais à mon niveau, j'ai trouvé l'univers vraiment bien construit et intriguant. 
J'ai aimé le découvrir petit à petit à travers les yeux de Celeana (et non Keleana comme dans la version française...) et oui, je voue désormais un culte à ce personnage. 
Je m'attendais à voir une héroïne badass froide et calculatrice mais surtout mortelle... et là encore j'ai été surprise des facettes qu'elle a pu dévoiler : de l'humour et surtout un côté fleur bleue totalement en décalage avec son statut d'assassin et l'univers oppressif qui l'entoure.


Le récit nous réserve des surprises et devient assez vite addictif, l'auteure mène très bien le suspens et ne nous donne que quelques miettes à grignoter de manière parcimonieuse. 
C'est un page turner jusqu'à la fin qui vous pousse, forcément, à acheter le second tome!
J'ai lu qu'on le compare à Game of Throne mélangé avec Hunger Games
Je n'ai lu aucune de ces séries, en revanche j'ai vu la série pour le premier et les films pour le deuxième et je n'ai pas trouvé tant de points communs que cela...
Pour moi cela sert surtout à appâter les lecteurs. 
Certes, notre personnage va devoir participer à un tournoi où elle devra se confronter aux guerriers les plus habiles et sanguinaires et oui, il y a également des intrigues au sein de la cour où on complote etc mais c'est le cas de beaucoup d'autres romans sans pour autant qu'on les affilie systématiquement à ces deux titres extrêmement célèbres.


Je vous recommande ce roman! 
J'ai beaucoup aimé et j'ai hâte de m'y replonger. Les personnages sont bien décrits et on s'y attarde volontiers, on les découvre en profondeur et surtout on s'y attache, mention spéciale pour le capitaine Chaol <3




dimanche 27 août 2017

Planète verte

Auteur : Marcus Hönig
Autoédition
Format numérique
Langue : français


Résumé : 


Planète Verte est le projet impossible porté par la Présidente de la République d'extrême droite Marion Seillard pour sauver le pays. C'est le début du naufrage politique moderne. De l’amitié, de l’amour, de la naïveté et la joie d’être ensemble. Un roman imprévisible, comme le monde complexe dans lequel nous vivons. Seul avec son petit garçon, l’existence du jeune papa Marco tourne en rond. Un courrier de la banque va le projeter dans les bras de la vie où l’attendent ces plus beaux rêves et ses pires cauchemars. A ses côtés, Tania, douce et riante dans sa robe d’été, la petite Louise, Tomate, le cadeau d’anniversaire, et le Chef, patron à la dérive. Ils connaîtront, ensemble, un itinéraire des plus déjantés. Mais la vision dans l'abîme de l'humanité ne leur sera pas épargnée. Qu'est-ce qui arrêtera la belle Marion Seillard ? Le roman est une projection dans l'avenir proche. L’extrême droite est au pouvoir en France depuis une décennie, les crises internationales sont plus vives que jamais, le climat est devenu une menace pour l’indépendance alimentaire du pays, la banque prospère sur le désordre. Pourvu que l’histoire ne décide pas, à la fin, d’être comme le pouvoir : quelquefois tragiquement bête.


Un livre mêlant politique et récit d'anticipation et qui nous dévoile le visage de notre pays si une entité extrémiste en détenait le pouvoir.
En somme, une histoire qui a piqué ma curiosité...
Malheureusement, je n'ai pas aimé ma lecture ce qui ne retire en rien les qualités que j'y ai décelées.
L'auteur a effectivement de bonnes idées et il nous pousse au questionnement et peut être à davantage peser les conséquences de nos actes, surtout s'ils mènent des gens pervertis et assoiffés de pouvoir à la tête du pays.
On ne peut pas lire ce roman sans penser au fait qu'il est tout à fait plausible.
Les arcanes du pouvoir demeurent impénétrables pour nous autres profanes mais il est vrai que lorsqu'une décision politique majeure est prise, on ne peut pas y faire grand chose mis à part manifester... Mais est ce que cela empêche les décisions du gouvernements de se déployer : non.


Marcus Hönig nous emmène dans un monde terrifiant car tellement réaliste.
L'univers que l'auteur nous décrit ainsi que le fonctionnement du gouvernement m'ont mit terriblement mal à l'aise, des frissons me parcourant désagréablement la colonne vertébrale, car on se dit forcément en lisant ces lignes : ET SI...
Effectivement, il suffit d'une décision, d'une personne pour renverser tout un pays et je pense que c'est en parti ce que l'auteur a voulu nous montrer.
Sans donner de nom et me lancer dans un débat politique qui n'a pas sa place ici, Marion Seillard nous fait forcément penser à une autre figure politique de notre pays et, certes, toute aussi effrayante.


J'ai regretté un récit qui restait trop en surface avec des événements qui tendaient au rocambolesque et qui dénaturaient une histoire qui devait s'imprégner de réalisme.
Les rebondissements s'enchainent trop vite et trop facilement ne laissant que peu de place au suspens.
Toutefois, certaines scènes restent mémorables tant par leur contenu que leur réalisme, nous prouvant que l'auteur maîtrise le sujet.


Les personnages restent relativement fades mais j'ai prit le parti de penser que c'était un choix de l'auteur afin de donner plus de relief à l'intrigue politique principale.
 J'ai bien aimé le personnage de la présidente : Marion Seillard, délicieusement effrayante mais également dans un tout autre registre celui du chef, décalé et plein de surprises.

En définitive, un livre très intéressant au point de vue politique ainsi que par les idées que l'auteur nous transmet mais malheureusement, le récit ne m'a pas emballé...
Toutefois, je suis heureuse de l'avoir lu ne serait ce que pour les vérités qu'il illustre.

Anticipation...




dimanche 20 août 2017

Caraval

Auteur : Stéphanie Garber
Edition : Hodder & Stoughton
Format numérique
Langue : Anglais

Résumé : 


Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu... 
Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas...
Titre original : Caraval (2017)


Cela fait longtemps que je vois ce livre se balader sur la blogosphère, les premiers avis étaient dithyrambiques puis d'autres clairement négatifs donc je ne savais pas trop ce que me réservait ce roman.
Il n'a fallut qu'une petite promo kindle de la version VO et youplaboum : direction ma liseuse!

Déjà, niveau anglais, il est très abordable, aucun problème de compréhension.


J'ai adoré l'univers de Caraval : un jeu plein de mystères mais aussi une enquête et tout cela saupoudré d'une pincée de romance.
On a une atmosphère particulière nimbée de magie exacerbée par le fait que le jeu se déroule toujours de nuit.
On ne sait jamais ce qui est réel ou non : cette femme se fait-elle agressée ou est-ce une actrice? etc.
Le doute persiste encore et toujours : la magie est elle réelle ou sont ce simplement  des effets spéciaux?
Scarlet va tout faire pour gagner le jeu et ainsi retrouver sa sœur.


J'ai beaucoup aimé les personnages que je redoutais car j'avais peur qu'ils soient un peu plats : Scarlet est loin d'être une héroïne "badass" et peine à se dépêtrer de ses peurs mais on s'attache à elle malgré sa naïveté car elle irradie de tout l'amour qu'elle porte à sa sœur et c'est tout simplement beau à voir!

La plume est simple et sans fioritures mais décrit parfaitement l'environnement du jeu : les lumières, l'ambiance, les personnages et on s'immerge avec plaisir dans cet univers si mystérieux...


En définitive, Caraval fut une jolie surprise et c'est avec plaisir que je renouerais avec cet univers à la sortie du tome 2!


vendredi 18 août 2017

Les petites reines

Auteur : Clémentine Beauvais
Edition : Sarbacane
Pages : 270

Résumé : 


À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.

Cela faisait longtemps que je voulais découvrir ce roman, j'en ai tellement entendu parler chez les booktubeurs dont les avis étaient dithyrambiques que je n'ai pas pu résister!
Et surtout l'histoire... Avec un résumé pareil, c'était obligé que je le lise!
Je ne connaissais pas la plume de Clémentine Beauvais et ce fût une belle surprise.


Ce roman est un concentré de bonne humeur, de rires mais aussi de tolérance.
Subtilement Clémentine Beauvais pointe du doigt les travers de notre société, notre intolérance et surtout le monceau de préjugés que nous trainons derrière nous.
Si vous voulez vous insérer dans la vie, il faut faire telle taille, tel poids et s'habiller de telle manière...
Mais tout cela est fait sans mauvais fond, avec humour et sans jamais diaboliser.

J'ai adoré Mireille, son humour est vraiment décapant et la répartie qu'elle a est juste savoureuse!
Elle désamorce toutes les situations avec des répliques aussi fines que drôles et devient un soutien inébranlable pour ses nouvelles amies, dévastées par leurs titres de boudins.

Je n'ai pas vu défiler les pages, du pur bonheur.
Une histoire feel-good qui donne le moral et greffe un sourire sur nos visages.
C'est un roman farfelu et impertinent que j'ai adoré découvrir et j'ai hâte de lire de nouveau un livre de Clémentine Beauvais!


Une aventure savoureuse et tellement drôle!