dimanche 25 juin 2017

Prologue à mon cousin l'avait prédit

Auteur : Léonard Aigoin
Autoédition
Format numérique


Résumé : 


Prologue à Mon cousin l’avait prédit est un recueil de huit nouvelles, qui ont pour point commun l'univers dans lequel elles se déroulent, et qui sera développé plus précisément dans le roman Mon cousin l'avait prédit. Chacune raconte une histoire indépendante, mais introduit également des éléments importants de cet univers et qui nous permettent de faire connaissance avec certains des personnages principaux du roman.

Préparez-vous à pénétrer dans un univers surréaliste, dans lequel un poulet géant peut vous faire la morale et la super star shia Leveau est victime de harcèlement sur les réseaux sociaux. Vous serez perdus par moments, et vous vous poserez sans doute beaucoup de questions, alors surtout n'oubliez pas que vous êtes en train de découvrir les pièces d'un puzzle qu'il faut assembler. Il y aura du suspense, de l'émotion, parfois de l'humour, mais avant toute chose, le but est de vous tenir en haleine et de vous donner envie de tourner les pages.

Suivez Eric, piégé dans un couloir cauchemardesque qui semble ne pas avoir de sortie, Burak et sa quête initiatique menée par un poulet humanoïde, ou encore Loïc et Joëlle, qui vont devoir découvrir jusqu'où ils sont prêts à aller pour sauver leur enfant d'un croque-mitaine. Préparez-vous à faire la connaissance de Magrina Canardo, qui s'est sortie elle-même du ventre de sa mère avant d'agresser verbalement l'équipe médicale. Plongez dans ce monde étrange, et n'ayez pas peur de vous y perdre: il y a toujours un chemin à suivre, et chercher les connexions fait partie du jeu!





Je n'étais pas fan des recueils de nouvelles au départ mais j'ai appris à les apprécier, voir les aimer et c'est donc avec enthousiasme que je débutais ma lecture.
Un univers étrange avec des personnages on ne peut plus farfelues et qui pourtant finiront par vous faire peur.
Ici, je suis rentrée dans un univers totalement décalé!


C'est toujours difficile de chroniquer un recueil de nouvelles mais je vais essayer de faire de mon mieux.
La première histoire m'a laissé totalement pantoise... Étrange... voir trop.
J'ai eu une impression bizarre de ne rien comprendre et d'être totalement à l'extérieur de l'univers et je n'ai pas compris où l'auteur souhaitait me mener mais ce n'était que la première nouvelle.
Les suivantes semblaient ne rien avoir en commun si ce n'est leur bizarrerie et leurs personnages étranges.
Je continuais à me questionner et malheureusement ma lecture me pesait...


Vers les dernières nouvelles, un fil conducteur a commencé à se révéler tout comme mon intérêt.
J'ai particulièrement aimé l'histoire de Magrina!

Cependant, il est vrai qu'une nouvelle sur huit, cela reste quelque peu léger.
Je pense que je n'adhère tout simplement pas à cet univers.
Malgré tout, l'auteur possède une belle plume sachant manier les descriptions avec brio, même les plus compliquées de l'ordre du surnaturel voir de l'abstrait!
Alors, si les univers décalés et fantastiques vous plaisent, n'hésitez pas!

En bref, un univers totalement décalé et pourtant effrayant!


samedi 24 juin 2017

La Mer Infinie

Auteur : Rick Yancey
Édition : France Loisirs
Pages : 412


Résumé : 


Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d'habitants ? Retirez aux hommes leur humanité...
Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l'espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l'hiver en espérant le retour rapide d'Evan Walker, ou se mettre en quête d'éventuels survivants avant que l'ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s'abaisser, ni à quelles hauteurs l'humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer...
Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.




Il me tardait de retrouver l'univers de la 5ème vague dont j'avais adoré le premier tome et qui m'avait laissée avec une fin chargée de suspens et de questions!
Pour autant, j'y suis allée sur la pointe des pieds car, de l'avis général, il était beaucoup moins bon que son prédécesseur mais il était hors de question que je ne me fasse pas mon propre avis, parole de chat livresque!


Nous retrouvons Cassie et ses compagnons dans un monde ravagé par des envahisseurs particulièrement coriaces et difficiles à débusquer.
Chaque survivant soulève des questions : Ami ou ennemi? Comment le savoir?
Cassie va devoir prendre une décision : rester à attendre le très hypothétique retour d'Evan Walker ou partir à la recherche d'autres survivants...
La survie s'avère d'autant plus compliquée lorsque l'hiver s'installe et que les vivres viennent à manquer...


On change d'ambiance dans ce nouveau tome qui joue plus sur la tension de l'ambiance que sur l'action en elle même.
Beaucoup de questionnements et un suspens qui s'épaissit mais il est vrai que cela a finit par devenir un peu pesant...
Les questionnements, les changements d'avis et les hypothèses qui s'amoncellent ont commencé à m'agacer quelque peu.

Le récit en devient long et il y eut peu d'action pour me divertir.
Fort heureusement, les choses vont s'améliorer dans le troisième tiers du roman (précision bonjouuur!) avec des révélations croustillantes et des retournements de situation qu'on ne voit pas venir.


C'est donc sur une bonne note que j'ai terminé cette lecture avec une plume tout aussi agréable que dans le premier tome.
J'ai tout particulièrement apprécié d'être dans la tête de Cassie qui a toujours des répliques bien senties et dont le cynisme porte souvent à sourire.

Un second tome en demi teinte mais dont je ne regrette pas la lecture.
Bien entendu, je lirais le troisième tome car avec une fin tout aussi énigmatique que son grand frère, je ne saurais vivre sans connaître le fin mot de l'histoire!


A vos navettes spatiales, prêts? Partez!!



samedi 17 juin 2017

L'été d'un chien

Auteur : Cassandra Bouclé
Autoédition
Format numérique

Résumé : 


Filou, un berger-allemand de deux ans, est abandonné au pied d'un arbre par ses maîtres.

Il reste ainsi durant plusieurs jours, en plein soleil, mourant de faim et de soif. Il finit par tenter de se libérer en rongeant sa laisse, alors qu'une femme le recueille et le dépose dans une fourrière, seul, triste, croyant toujours que ses maîtres vont venir le chercher.

Filou attend longuement et sagement dans sa cellule. Il croisera quelques-uns de ses congénères qui ont subi le même sort, qui l'aideront à renaître et à retrouver la joie.

Une histoire magnifique dans laquelle Cassandra nous oblige à nous glisser dans la peau d'un animal de compagnie, bien déçu par l'attitude de certains humains. Après cette lecture, vous ne regarderez plus votre chien ou votre chat du même œil...

Un texte très bien écrit et qui ravira les enfants, dès 9 ans.




Esprits sensibles, accrochez  votre petit cœur car cette histoire va vous arrachez quelques larmes et beaucoup d'émotions.
Ce roman devrait être lu par tous pour que chacun comprenne ce que ressentent les animaux et surtout qu'ils ne sont pas des meubles ou des accessoires de mode et encore moins des jouets pour les enfants.
Je remercie profondément l'auteur d'avoir donné une voix à nos amis les animaux et leur permettre de s'exprimer pour que nous, Hommes sourds et aveugles, puissions les comprendre.

Une belle histoire qui vous sert le cœur et fait naitre successivement la peur, la tristesse, l'espoir, la résignation.
L'auteure décrit avec un tel réalisme les émotions de Filou que je me suis projetée dans son univers sans difficultés et j'ai vécu tous ces événements avec une forte implication, mon amour pour les animaux n'y est sans doute pas étranger.


Filou, berger allemand au grand cœur qui a été abandonné, se retrouve entre les barreaux de la fourrière mais il continue de croire malgré tout que "sa famille" viendra le chercher et persiste à les aimer et à garder espoir, persuadé qu'il est impossible qu'on l'ai jeté comme un déchet ou un jouet cassé.

Ce roman m'a déchiré le cœur, et il y avait longtemps que je n'avais ressenti une telle crainte et une telle appréhension pour le futur d'un personnage.
J'avais tellement peur pour le devenir de Filou que je n'ai pas pu reposer le roman sans savoir ce qu'il lui serait arrivé.
Je me demande encore comment l'auteure a pu concentrer autant d'émotions et autant de véracité (c'est mon instinct qui parle, je ne miaule toujours pas) dans ces quelques pages avec une intensité stupéfiante.


Une jolie plume qui glisse sans difficulté et qui transmet avec une étrange facilité les émotions (oui toujours elles) les plus minimes soit elles, car ce roman est un huit clos :  c'est donc sur l'immatériel, les pensées, les sentiments à travers les événements qui se déroulent, que se base tout le récit.

Je vous conseille fortement de lire ce roman qui ne vous laissera pas de marbre et j'espère qu'il saura faire réfléchir même si je me doute, avec grand regret, que les personnes concernées ne s'y attarderont certainement pas, malheureusement...

Merci infiniment à l'auteure d'avoir laisser s'exprimer ces merveilleux animaux, nos fidèles amis, notre famille.


En bref, un roman intense en émotion et surtout nécessaire!






samedi 10 juin 2017

Aztèques : Harem

Auteur : Eric Costa
Autoédition
Format numérique


Résumé : 


Une jeune esclave peut-elle faire tomber un Empire ?

Lorsqu'elle retrouve son village en feu et son chien éventré, Ameyal se jure d'exterminer les Aztèques qui les attaquent. Mais son courage et sa volonté ne peuvent rivaliser contre les guerriers.

Elle perd tout, famille, amis, son village est détruit et elle est emportée.

Rabaissée à l'état d'esclave, plongée dans un harem où les intrigues font loi, où sauver sa peau se joue derrière chaque porte, Ameyal doit faire face aux pires injustices, trahisons et humiliations.

Au-delà de ces épreuves, une question s'impose : existe-t-il un cage assez grande pour retenir la fille de l'aigle ?






Ce roman, je l'ai juste savouré, adoré et ressenti!
Le peuple Aztèque est peu traité dans la littérature ou plus simplement : je ne suis pas forcément tombée dessus.
C'est un peuple mystérieux, plein de secrets dont je ne connaissais pas les rites et les coutumes.
J'ai donc tourné les pages de ce livre comme si je partais à l'aventure, je l'ai exploré.
J'ai été émerveillée, parfois épouvantée mais chaque page m'a fait vibrer d'une émotion particulière.
La couverture est une splendeur, une véritable œuvre d'art dont l'histoire en est le parfait reflet.


La plume de l'auteur est fluide et nous décrit son univers avec détails de telle sorte que je m'y suis parfaitement projetée jusqu'à ressentir la morsure du soleil ou la texture pâteuse de la boue  au cœur de la forêt. 
Des détails, oui mais jamais avec lourdeur!
J'aime à comparer ce roman et la plume de son auteur à un fleuve : il coule, nous embarquant dans son sillage, parfois capricieux et mouvementé et à d'autres moments curieusement calme... jusqu'à ce que l'on comprenne qu'il y a une cascade au bout...


Ce roman m'a transportée dans l'univers des Aztèques que je connaissais si peu et j'ai tout simplement adorée les découvrir!
J'ai été transportée dès les premières pages et mon exaltation ne s'est jamais éteinte car des surprises, ce roman en regorge!
Les temps morts n'ont pas leur place car l'auteur sait parfaitement tisser une atmosphère teintée de suspens de peur ou de mort.
Eric Costa nous montre à quel point il possède de nombreuses cordes à son arc.
Son traitement des paysages, des émotions et des personnages est tout simplement impressionnant car tous sont sculptés et  demeurent des personnages à part entière, pas seulement des fantômes de passage.


C'est un univers parfaitement construit dont chaque brique a connue le marteau du sculpteur et croyez moi, vous allez adorer!
Une histoire palpitante avec des personnages mystérieux, profonds, des complots, des trahisons... 
J'attends avec impatience la suite qui promet d'être savoureuse!


En bref, courez lire ce roman qui est une véritable pépite!


lundi 5 juin 2017

U4 : Koridwen

Auteur : Yves Grevet
Édition : Syros Nathan
Pages : 398


Résumé : 


Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. 
Les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. 
Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?
Koridwen a survécu à tous les habitants de son hameau de Bretagne. Avec l'aide d'Yffig, elle les a inhumés les uns après les autres, puis le vieil homme est lui aussi décédé. 

Le jour de ses 15 ans, suivant les dernières volontés de sa mère, la jeune fille ouvre une enveloppe laissée par sa grand-mère. Dans ce courrier, il est question d'un long voyage et de mondes parallèles.





Voilà une saga que je ne connaissais pas du tout et que j'ai découvert grâce à un jeune garçon aux goûts littéraires sûrs (évidemment puisqu'il lit du fantastique tout comme moi ^_^) et lecteur émérite! 
Kerian de son petit nom, (ce n'est pas trop la classe comme prénom franchement?)dévoreur de romans de douze ans a voulu me faire découvrir cette série pour mon plus grand plaisir!
U4 est spécial car c'est une saga de quatre tomes que nous pouvons lire totalement dans le désordre sans que cela n'affecte l'histoire.
Chaque tome est écrit par un auteur différent et dans le lot j'ai pu repérer un certain Vincent Villeminot dont j'avais adoré Instinct (Chronique ici). 



Nous découvrons donc le parcours de Koridwen, jeune bretonne isolée dans sa ferme après que le virus U4 ait éradiqué une bonne partie de la population.
Le jour de ses 15 ans, elle part à Paris avec son tracteur suite aux révélations que sa mystérieuse grand mère lui a laissé dans un courrier.
Une lueur d'espoir...

J'ai beaucoup aimé cet univers, tout d'abord car j'adore les mondes post-apocalyptiques mais en plus parce que nous avons un personnage principal qui va mêler tout le folklore et les traditions bretonnes à tout cet univers ce qui donne un très beau mélange que j'ai beaucoup apprécié. 


Nous avons une plume très fluide, intuitive qui décrit les lieux et les événements sans pour autant s'y attarder mais suffisamment pour que le lecteur s'y projette. 
Les actions s'enchainent et même dans les temps morts, j'ai ressenti une pression, un suspens, une inquiétude... Qu'allait-il encore se passer?
C'est un roman jeunesse, certes, mais nous ne sommes pas au pays des bisounours...
Dans cette épopée, nous allons croiser, la mort, la violence, la cruauté et la trahison...
Tuer ou être tué et garder sa conscience indemne va s'avérer être un challenge ardu pour une adolescente de la campagne.
Mais il ne faut surtout pas sous-estimer Koridwen, car sous ses airs d'ange roux, la jeune fille peut s'avérer particulièrement maligne et dangereuse... 



Vous aurez compris que j'ai apprécié ce roman et d'ailleurs, Kerian m'a d'ores et déjà prêté un autre tome, ce n'est donc qu'une question de temps avant que je ne me frotte de nouveau au virus U4.
J'ai hâte d'en connaître plus car la fin de ce tome m'a laissé tout de même pas mal d'interrogations!

P.S : Merci Kerian ;-)
P.S 2 : Spéciale dédicace à Dina, la chatte bavarde croisée avec un pot de super glue (très forte la glue). Bisou sur chaque babine!😘


En bref, un univers post-apocalyptique très sympa avec une héroïne qui n'a pas froid aux yeux! 



samedi 3 juin 2017

Victorian Fantasy : Dentelle et Nécromantie

Auteur : Georgia Caldera 
Édition : J'ai Lu
Pages : 541


Résumé : 


D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. 
Car, au Coven Coldfield – manoir de construction ancienne où résident toutes les femmes de la famille ayant la chance de posséder quelque pouvoir – aucune âme, à l’exception de sa dirigeante, leur très redoutée grand-mère, n’a le droit de choisir son destin. 
C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine lui est spécifiquement adressée et vient bousculer les plans de la matriarche. Malheureusement, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête.



Ce roman m'intriguait déjà depuis un moment car je suis littéralement tombée sous le charme de la couverture qui est sublimissime (néologisme bonjouuuur)! 
Le destin a voulu que je gagne le Tome 2 : De velours et d'acier grâce au blog de "Songe d'une nuit d'été"et par conséquent je ne pouvais pas faire autrement que d'acheter le premier tome. Je suis une victime!


Je ne savais même pas que l'auteure était "made in" France et ça m'a fait plaisiiir.
J'ai eu un coup de foudre pour cette histoire, déjà parce que je suis fleur bleue puissance mille mais également grande fan de tout ce qui touche au surnaturel.
Beaucoup ont rangé ce livre dans la catégorie "steampunk" mais je n'irais pas jusque là.
Certains éléments comme les "animécaniques" peuvent y faire penser mais ces éléments ne sont pas suffisamment approfondis pour le rattacher à ce genre.


Effectivement, nous avons du surnaturel dans cette histoire et une touche de "méca" mais le tout est vraiment mit au second plan, c'est l'histoire d'Andraste et Tadeus qui prime au détriment de l'univers qui les entoure et de personnages que j'aurais aimé mieux connaître.
Certains aimeront et d'autres non, les gouts et les couleurs...
Personnellement, cela ne m'a pas gênée, j'ai tellement été hypnotisée par ce couple et leurs histoires respectives que de moi même j'ai occulté le reste tout le long de ma lecture. 
Ce n'est que bien après avoir refermé ce livre que je me suis rendu compte de ces petits points "négatifs" qui ont peut être peiné certains.


La plume de l'auteur est sublime et glisse sur le papier avec élégance et une belle richesse qui rend cet univers dense et permet de s'y projeter pleinement.
Que ce soit dans la demeure d'Andraste ou le château, chaque couloir vous sera parfaitement dépeint sans pour autant avoir des pages et des pages de descriptions.
C'est une écriture vraiment très fluide qui vous enveloppe à un point où vous ne verrez même plus le temps passer!


Les personnages principaux, Andraste et Tadeus, sont vraiment très intéressants avec des personnalités très complexes forgées par leurs passés et tous les événements qui les ont tissé.
Je me tais afin de vous laisser les découvrir ;)

A la dernière page, mon petit cœur s'est serré lorsque je me suis rendue compte que c'était la fin... 
J'étais tellement persuadée de continuer à les suivre dans le tome 2, que j'ai été envahie par une grande vague de tristesse...
C'est qu'ils ont vraiment réussi à me prendre dans leurs filets ces deux là!

Merci Georgia Caldera pour cette magnifique histoire, j'espère avoir autant de bonheur à lire la suite!


En bref, je suis tombée amoureuse de ce roman!

 

dimanche 28 mai 2017

L'ombre des émotions

Auteur : Anadeline Grey
Autoédition
Format numérique


Résumé : 



Maxime et Owen, deux frères, décident de faire une surprise à leur mère lorsqu'une petite ombre fait son apparition. 
Elle va les conduire dans des aventures pleines d'émotions qui va les mener jusqu'en Australie où ils y feront une découverte des plus touchantes...


Quel jour parfait pour vous présenter cette petite perle qu'est "L'ombre des émotions" : La fête des Mamans. 
Le hasard a voulu que j'écrive cette chronique aujourd'hui, mais qui croit au hasard? ;)
J'ai eu le bonheur d'être sollicitée par l'auteure afin de découvrir son univers et je l'en remercie chaudement.


Ce livre est petit par la taille mais grand par l'émotion.
J'ai adoré ma lecture, Anadeline Grey a une plume tellement poétique, touchante et pleine de fantaisie.
Je me suis trouvée sur un petit nuage de rêverie et mon cœur a fondu devant tant de douceur.

Vous lirez "jeunesse" comme genre mais n'y faites pas attention. 
Cette histoire est destinée à tous : petits, grands, jeunes, moins jeunes. 
Elle s'adresse à tous ceux qui ont un cœur qui bat et une âme d'enfant.


L'histoire de ces deux frères qui veulent réaliser le rêve de leur maman m'a émue et cette petite ombre qui apparaît pour les guider, malicieuse et mystérieuse donne une touche de magie et d'imaginaire.

De nombreuses illustrations ponctuent les pages de cet album participant à cet atmosphère de rêve et de douceur. 
J'ai adoré mon voyage et je conseille cette lecture à tous ceux qui ont un cœur qui bat.




En bref, une très belle histoire qui m'a profondément émue!