samedi 8 avril 2017

EWA

Auteur : Matthieu Biasotto
Autoédition
Format numérique

Résumé : 


Elle s'appelle Ewa. Elle est particulière. Elle ne doit jamais se regarder dans un miroir. Jamais. Son don étrange est une malédiction qu'elle ne maîtrise pas. Son passé est difficile à porter. Il lui est impossible de partager son secret. Elle ne peut faire confiance à personne. Enfermée «pour son bien» à Miedzeska, dans une pension pour filles au cœur de la Pologne, Ewa survit entre humiliations et sévices. Elle serre les dents en rêvant d'évasion, mais personne ne s'échappe de cet internat.Alors pourquoi des filles disparaissent-elles sans laisser de traces? Que deviennent-elles?? Et surtout? qui sera la prochaine? Ewa ne doit jamais céder à l'appel des miroirs, elle le sait. Elle a juré. Et si la vérité se cachait dans son reflet?



 Matthieu Biasotto... cet auteur m'intrigue au plus haut point depuis un moment déjà. 
Entre autres, ses couvertures de romans aussi sombres que splendides. On y trouve une beauté envoûtante dans l'horreur qui les nimbe.
Elles sont hypnotiques et pour moi, je les considère comme des œuvres d'art. Je le confesse sans nulle honte, après le nom de l'auteur, c'est cette couverture qui m'a attirée : EWA, prisonnière...


Puis vient le sujet de l'histoire... Je plante le décor : nous sommes à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, dans un pensionnat perdu au fin fond de la Pologne qui semble à tout jamais prit dans la glace. 
Pas de soleil, pas de chaleur, juste un froid qui vous mord et tenaille vos entrailles, qu'il soit physique ou mental...
Ewa, qui possède un don aussi étrange que terrifiant va devoir apprendre à survivre dans ce lieu où semblent réunies les pires affres de l'humanité.


Que dire sinon que j'ai eu un énorme coup de cœur pour cette histoire comme pour la plume de Matthieu Biasotto.
Dès le début, on est immergé dans cette ambiance indéfinissable où règnent l'austérité, la laideur, l'aversion... 
J'ai senti cette atmosphère traverser ma peau insidieusement pour ne plus parvenir à m'en défaire. Tourner la première page d'EWA, c'est signer un pacte avec son histoire, vous ne pourrez plus vous en détacher, les questionnements se soulèvent page après page et vous assisterez à tout ce que subit la jeune fille.
Ces actes vont vous habiter, vous hanter jusqu'à ce que vous découvriez la vérité.


La plume de l'auteur est sublime, curieusement, le premier terme qui me vient à l'esprit pour la décrire c'est "Dahlia Noir". Une beauté fascinante, envoutante aussi noire que l'encre. 
C'est une plume qui inscrit dans votre peau des pleins et des déliés et qui vous conte les actes et sentiments les plus sombres avec magnificence.

L'auteur a imaginé une histoire addictive et manie les rebondissements et autres retournements de situations avec génie. 
Le lecteur n'est alors plus qu'un jouet dans ses mains, à la merci de son bon vouloir, ne devinant rien de ce qu'il a prévu.
Vous pensez avoir trouvé ce qui se trame? Oubliez c'est impossible... mais croyez moi, le cheminement en vaut la peine et être baladé par cet auteur est juste jouissif.
J'aime être surprise, ne pas découvrir de schéma "récurrent" dans une histoire et là, j'ai été aux anges : un thriller incroyable, magnétique que je vous oblige à lire de toute urgence!

En bref, un thriller addictif aussi sombre qu'envoutant!


6 commentaires:

  1. Un auteur qu'il me tarde de lire !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fonce, cours, vole ou nage mais il faut que tu le lises!!! C'est vital, je t'assure :p

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Mieux que génial! Je conseille à 1000%❤

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout, je suis ne suis pas tres thriller mais pourquoi pas tenter ! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec grand plaisir :)
      Il y a un début à tout ;)

      Supprimer